Le Chien de garde

Finalement, la concrétisation d’un beau projet pour le Québec!

Posted in Environnement, Partis politiques provinciaux, Politique québécoise, Société by Le Chien de garde du Québec on mai 9, 2011

Au mois de juin 2009, le Chien de garde du Québec avait publié un commentaire sur un excellent projet pour le Québec d’aujourd’hui et de demain. Ce dernier représentait et représente encore probablement le plus gros chantier de l’histoire de la Belle province et nous avons nommé le PLAN NORD.

Cette vision de notre empreinte légitime sur notre territoire, et d’une simplicité déconcertante à comprendre, représente malgré un défi colossal pour notre société. Implicitement, il vise le développement tous azimuts dans le respect du développement durable de tout ce qui se trouve au nord du 49e parallèle (soit plus de la moitié de notre territoire!), et ce, selon 3 axes principaux qui sont ceux économiques, énergétiques et récréotouristiques. Bien évidemment, il est censé se réaliser avec les populations nordiques qui devront en être les premiers bénéficiaires puisqu’il s’agit aussi de leur développement qui est question ici.

Pourquoi reparlons-nous encore de ce projet dans notre blogue? C’est principalement parce que le Gouvernement du Québec s’apprête demain (9 mai 2011) à lancer concrètement ce vaste chantier en faisant connaître ses nombreux tenants et aboutissants au grand public. Conséquemment, nous avons donc plusieurs objectifs déclarés avec ce présent billet. Ils sont : 1) de contribuer à faire connaître ce grand projet aux Québécoises et aux Québécois pour qu’ils soient eux aussi des chiens de garde proactifs; 2) de féliciter le gouvernement pour ce projet ambitieux et positif pour l’avenir de notre société; et 3) de l’avertir que nous l’aurons à l’œil dans son opérationnalisation puisqu’il s’agit d’un projet trop important pour les intérêts supérieurs de notre société pour qu’il soit bâclé ou dilué à une coquille vide comme bien d’autres projets antérieurs.  

Avec tous les défis sociétaux qui attendent le Québec de demain, nous n’avons pas le choix que d’explorer de nouvelles avenues prometteuses pour notre développement et le maintien de notre modèle de société. Que ce soit le vieillissement générationnel, la crise des finances publiques, le marasme sociétal dans lequel nous vivons actuellement, la gestion de nos avoirs durables et des nombreuses infrastructures stratégiques pour les générations futures, l’intégration professionnelle des nouveaux arrivants et des jeunes générations, la crise de confiance des citoyens envers le monde politique, etc. Tous ces défis méritent que nous nous efforcions de trouver des solutions innovatrices et créatrices de richesse et valeur ajoutée. Ne rien faire pour les relever reviendrait tout simplement à abandonner le Québec à un sort funeste et vraiment désolant lorsque nous connaissons tout le potentiel de cette société.

Pour avoir été au courant des détails généraux du projet avant son annonce de demain, nous ne pouvons être qu’en accord avec sa teneur et la vision qu’il propose d’opérationnaliser. Par ailleurs, nous souhaitons aussi féliciter le gouvernement provincial de Jean Charest pour cette belle initiative. Par contre, nous voulons aussi, du même coup, lui conseiller de bien ses devoirs de communication pour une fois… Ce serait pertinent pour le Plan Nord afin que toute la société Québécoise puisse être au fait de ce qui s’en vient et ainsi souscrire à ce vent de changement durable pour le Québec d’aujourd’hui et de demain. Ce serait là toute une réussite et une première pierre des nouvelles fondations de confiance entre les citoyens et leurs représentants élus.

Telle est l’opinion du Chien de garde du Québec à propos de l’annonce de la concrétisation du Plan Nord du gouvernement de Jean Charest.

Liens intéressants sur le sujet :

–          Article de Jocelyne Richer de  La Presse Canadienne et publié sur Cyberpresse à l’adresse suivante :  http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201105/08/01-4397320-charest-met-le-paquet-sur-son-plan-nord.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B42_acc-manchettes-dimanche_369233_accueil_POS7

–          Article du Chien de garde du Québec à propos de la première annonce gouvernementale de ce projet et publié à l’adresse suivante : https://chiendegarde.wordpress.com/2009/06/22/un-beau-projet-pour-le-quebec/

Les Grands Bâtisseurs du Québec

Posted in Partis politiques provinciaux by Le Chien de garde du Québec on mai 27, 2009

Logo Chien de garde du QuébecLe 22, 23 et 24 mai derniers se tenait le Conseil général du Parti libéral du Québec à Laval. Le Chien de garde croit qu’il est important de mettre un bémol sur un événement de la fin de semaine qui est le sacre de Jean Charest comme Grand Bâtisseur du Québec. Il est vrai que le Premier ministre avec son gouvernement est celui qui a refait démarrer les grands projets hydroélectriques dans sa phase opérationnelle, mais il n’est pas le Grand Bâtisseur que son parti prétend être.

Premièrement, il est important de comprendre que les présents travaux d’hydroélectricité et les futurs projets d’Hydro-Québec ont été amorcés par un autre Premier ministre qui est Bernard Landry. Comme le mentionnait André Pratte du journal La Presse, dans son éditorial du 26 mai 2009, il a fallu que le gouvernement péquiste fasse la grande paix avec les premières nations puisque tous les grands projets avaient été gelés depuis l’époque de l’échec de Parizeau avec la Grande-Baleine. De ce fait, si Jean Charest est un Grand Bâtisseur comme il se prétend l’être, c’est uniquement parce que son prédécesseur l’est tout autant. On peut alors se poser la question suivante : est-ce que le gouvernement libéral aurait pu avoir et concrétiser des projets comme son Plan Nord, la Romaine ou tous les autres projets énergétiques si ce n’était l’œuvre du gouvernement péquiste précédent?

Deuxièmement, si Jean Charest avait été le Grand Bâtisseur qu’il prétend être pour le Québec, lui et son parti auraient joué franc jeu lors de leur Conseil général en redonnant à Lévesque ce qui appartient à Lévesque, soit l’avènement de l’hydroélectricité comme moteur de développement pour le Québec. Il ne faut pas oublier que ce dernier avant de créer le Parti Québécois a été ministre pour le gouvernement Lesage et c’est à lui que l’on doit la nationalisation de l’or bleu sur le sol québécois. Il est important de mentionner que c’est principalement son œuvre puisque Lesage et ses principaux ténors n’en étaient pas convaincus au départ.

En somme, il est vrai que l’on doit beaucoup au Parti libéral du Québec pour ce qui est du développement énergétique de notre belle province, mais il faut savoir être bon joueur et reconnaître les bons coups de ses adversaires. Ceci, peut-être, pourrait ressembler à un premier pas pour briser le cercle vicieux du désintérêt citoyen et de l’hyperpartisanerie politique.

Post scriptum – Le Chien de garde croit qu’il est tout de même important de spécifier à Jean Charest et son équipe qu’il faudra maintenant livrer la marchandise… puisque les belles paroles ont déjà été dites.